La nouvelle centrale Mirabeau

 

Présente depuis 1964 sur le Port de Javel Bas, la centrale de Mirabeau fait l’objet d’un projet de modernisation visant à mieux s’insérer dans le paysage urbain tout en continuant à alimenter la ville en matériaux de construction nécessaires à son développement

Sélectionné sur concours par les autorités portuaires, le projet fait l’objet d’un permis de construire valide depuis 2017.

La centrale bénéficie de la proximité immédiate de la Seine permettant de limiter l’usage des camions pour l'approvisionner et leur impact environnemental Elle est alimentée en matières premières (sables, graviers et ciment) à 86 % par la voie d’eau.


Pour concevoir la nouvelle centrale, LafargeHolcim a pris en compte la proximité du corridor écologique et des monuments historiques. Dans un contexte urbain et imperméabilisé, la végétalisation du site pourra avoir un impact positif sur la biodiversité.

Les travaux de rénovation permettront :

  • une meilleure intégration architecturale et paysagère, avec une végétalisation renforcée, en cohérence avec l’ensemble du Port de Javel Bas,
  • la restitution du bord à quai aux riverains le soir, le week-end et en dehors des heures de transbordement,
  • de garantir l’excellence environnementale des installations, grâce à des équipements modernes et répondant aux plus hauts standards technologiques,
  • la production de 50 % de bétons bas carbone d’ici 2023.
     

Préserver la qualité de vie des riverains

Une attention particulière a été portée à l’intégration de la Centrale Mirabeau dans le cœur de Paris, dans une zone à vocation industrielle et entourée d’habitations au-delà de la ligne ferroviaire et de l’autre côté du fleuve.

LafargeHolcim a réduit d’un tiers la capacité de production du site. Les matières premières continueront naturellement d’être acheminées à 86% par voie fluviale. Par ailleurs, la flotte de camions-toupies réduite à 12 camions, passera entièrement au GNV d’ici mi-2022. Enfin, un nouveau process industriel évitant leur marche arrière limitera considérablement le retentissement des signaux sonores de recul.


Economie circulaire, bas carbone et protection de l’environnement

La centrale Mirabeau s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire grâce à l’utilisation de granulats recyclés à partir de matériaux issus d’opérations de démolition du BTP provenant de la région parisienne. Comme le verre, le béton est en effet recyclable à 100%. Elle permet la conception de bétons écoresponsables avec l’objectif de produire 50 % de bétons bas CO2 d’ici 2023.

L’emplacement de la centrale et sa position sur la Seine permettent un approvisionnement quasi total par voie fluviale grâce à 120 barges de matières premières chaque année.Ceci équivaut à 10 000 camions en moins par an dans les rues de Paris, entraînant ainsi une réduction du trafic et des émissions de CO2.
 

Intégrer les plus hauts standards technologiques

La centrale Mirabeau pourra fournir les chantiers de construction répondant aux normes environnementales les plus exigeantes. Le site industriel est adapté à la production d’une nouvelle génération de bétons spéciaux écoresponsables grâce à des silos dédiés au stockage du ciment bas carbone et des liants alternatifs.

Le processus de production favorisera le recyclage de la totalité des bétons et des résidus de production. Le “gâchage” des bétons se fera grâce à l’utilisation d’eau recyclée.

Ces avancées techniques permettront à Lafargeholcim de produire des bétons permettant une réduction de 60 % des émissions de CO2 par rapport à un béton classique.