La concertation

 

À l’écoute des parties prenantes locales, riverains et Ville de Paris, une concertation s’est engagée afin d’améliorer l’insertion urbaine, architecturale et paysagère du projet.

Une démarche innovante et responsable : des engagements pour une exploitation responsable

La reconstruction de la centrale a fait l’objet d’une concertation volontaire, au cours de laquelle LafargeHolcim a pris des engagements ambitieux :
 

1- Des opérations redimensionnées et un cadre adapté

Une demande de permis de construire modificatif sera déposé à l’issue de la concertation, ainsi qu’une déclaration ICPE pour prendre en compte les modifications de production et d’aspect apportées à la centrale à béton Mirabeau :

  • Diminution de la taille de l’installation (-30% de la capacité production)
  • Amélioration de l’insertion paysagère (végétalisation, bardage)
  • Partage des usages (élargissement des horaires de promenade, restitution du parking)
  • Un engagement de résultat dans la Charte d’Amélioration des Ports (95/100)
vue aerienne centrale mirabeau


2- Répondre aux normes environnementales de la construction les plus exigeantes

La centrale à bétons de Mirabeau pourra produire une nouvelle génération de bétons plus responsables :

offrant jusqu’à 60% de réduction des émissions CO2, par rapport à un béton classique, et associant l’utilisation de liants bas carbone et de granulats recyclés.
La centrale à béton Mirabeau vise l’objectif ambitieux de produire 50% de bétons bas CO2 en 2023 (évalués A ou B sur l’échelle 360Score : https://www.lafarge.fr/360-score).

im camion biogaz


3- Déployer une flotte de camions plus verte et plus sûre

Le premier camion toupie fonctionnant au GNV est entré en fonction en juillet 2020. 50% de la flotte de 12 camions fonctionnera au GNV fin 2021, et 100% d’ici mi-2022. Comparé à un camion diesel, le camion GNV c’est -70% de particules, -20% d’émission carbone, et 2 fois moins de nuisances sonores. En matière de sécurité routière, les chauffeurs seront spécifiquement formés aux lieux sensibles, après identification avec les riverains.


4- Maintenir le dialogue avec les riverains

Mise en place d’une commission de suivi des travaux puis du site une fois en activité :
- Phase travaux : 1 réunion mensuelle pour faire le point sur ce qui est prévu, ce qui a été réalisé et les problématiques rencontrées
- Phase exploitation : 1 à 2 réunions annuelles pour évoquer vos préoccupations + les résultats des audits de la Charte d’amélioration des Ports (engagement de résultats : 95/100)

Mise en place d’une hotline et d’un dispositif de surveillance du chantier renforcé
- 4 caméras installées sur le site (quai, local de stockage et transformateur + stocks granulats (2) + entrée du site et arrivée des camions)
- une caméra “time lapse” sur le chantier et les mouvements de barges côté 16ème arrondissement